Le lieu de vie du pou

Publié le : 8 février 2020 par Béatrice Terech

Le seul et unique lieu de vie du pou est la tête des humains, qu’il ne quitte pas pendant toute sa vie.

Cette dernière lui offre les conditions indispensables à sa survie : nourriture, chaleur à 32 °, à l’abri de la lumière entre les cheveux. Et ces conditions idéales sont nécessaires pour lui, mais, également, pour ses lentes, qui sont pondues et attachées à l’aide d’un « manchon » autour du cheveu. Une lente, si elle était pondue à l’extérieur de la tête, ne survivrait pas non plus.

On comprend mieux qu’un oreiller, un coussin de canapé, un doudou, une écharpe, ne lui offrent aucune des conditions indispensables à la survie du pou, ni de ses lentes, et qu’il ne s’y aventurera pas, sa vie en dépend. Le pou s’accroche donc fermement aux cheveux, et il ne le quitte que pour un autre cheveu (même venant d’une autre tête, bien sûr !), car l’environnement lui est hostile et complètement inadapté à sa survie.

Il est par conséquent grand temps de « faire le ménage », non pas chez vous, mais sur le sujet, en se débarrassant des mauvaises habitudes issues des idées reçues. Les produits répulsifs ou désinfectants en tous genres sont inutiles (voir catégorie Prévention : « Les répulsifs sont-ils efficaces ?) et le grand ménage du sol au plafond est un gaspillage de temps, d’énergie, et d’argent. De plus, le pou de tête, ou Pediculus humanus capitis, n’est pas très « costaud » physiquement parlant (il s’écrase facilement), contrairement à d’autres insectes, comme la puce, ou la tique, à titre d’exemple. En conclusion, il n’y a aucun danger pour qu’une tête infestée, infeste également toute la maison, les poux ne s’y aventureront pas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *