Le peignage anti-poux infaillible

Publié le : par

Speedipou : Le peigne 100 % efficace en prévention

Pour comprendre pourquoi le peignage est un anti-poux 100 % efficace en prévention, il faut comprendre les conséquences de son passage dans les cheveux :

Lorsqu’un pou grimpe sur une tête, il ne se passera rien s’il s’agit d’une nymphe qu’elle soit mâle ou femelle (car elle n’est pas reproductrice), de même s’il s’agit d’un pou adulte mâle, ou d’une femelle adulte non fécondée.

Si on ne l’enlève pas, soit il grimpera sur une autre tête à l’occasion d’un contact direct, soit il vivra et mourra de sa belle mort sans que l’on ne s’aperçoive de sa présence.

Par contre s’il s’agit d’un pou adulte femelle et fécondée, elle va pondre entre 6 et 10 œufs (lentes) par jour.

Si la tête ne bénéficie pas d’un peignage au peigne fin par semaine, elle va pondre ainsi tous les jours jusqu’à la fin de sa vie (on ne sait pas quel âge elle a lorsqu’elle grimpe sur une tête, mais on sait qu’un pou vit environ 1 mois, et que pendant ses 17 premiers jours de vie il ne peut pas se reproduire : il n’est pas adulte… donc il lui reste environ 15 jours pour pondre).

Mais les lentes pondues sont bien évidemment destinées à prendre la relève de maman pou, avec au final, non pas un, mais de nombreux poux pondeurs sur la tête.

Il est important de noter que c’est donc un cycle qui se met en place comme pour toutes les espèces vivantes, les jeunes prenant la relève, mais à un rythme rapide concernant les poux, qui aboutit vite à la présence de dizaines de poux qui vont devenir adultes en même temps donc se reproduire, suivis de près par les autres pontes, puisque en pondant tous les jours, les « naissances de nymphes » vont se produire en décalé jour après jour, et devenir adultes également en décalé, par groupes entre 6 et 10 spécimens. Rien ne venant interrompre le cycle, les poux se reproduisent allègrement, l’infestation est en route.

Si la tête est contrôlée : le pou qui pond sera enlevé dans les premiers jours, comme il est le seul à pondre à ce stade, les pontes seront interrompues. 7 jours après les nymphes vont sortir des lentes pondues, elles ne sont pas reproductrices, et seront éliminées au peignage hebdomadaire. En l’absence de poux reproducteurs sur la tête, l’infestation, de la façon la plus logique et naturelle, ne pourra pas se développer.

A NOTER :

1 – le pou est très discret, on ne se rend compte de sa présence qu’à compter des premiers signes qui sont les démangeaisons, ce qui lui permet d’envahir tranquillement la tête. Par contre sa discrétion ne lui sera d’aucune aide face au contrôle du peignage, qui le détectera et l’enlèvera dès le début.

2 – Le pou n’a pas de prédateur, son lieu de vie, c’est notre tête. Il ne peut cependant pas se développer face à un peignage hebdomadaire, celui-ci est indéniablement son pire ennemi contre lequel il ne pourra jamais lutter, quelques soient ses mutations génétiques.

3 – Si le peignage en prévention se démocratise, et est intégré dans le rituel de toilette, la population des poux n’en sera que d’autant plus diminuée, car  1 seul pou enlevé, et donc une infestation évitée, représente des centaines de poux à venir qui ne viendront pas, et qui ne contamineront donc pas d’autres têtes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *