Les avantages de Speedipou

Publié le : 26 janvier 2020 par Béatrice Terech

Son efficacité vient à bout de toutes les infestations et protège en prévention sans les inconvénients d'un peignage long et contraignant

Speedipou n’a pas inventé la méthode du peignage pour se débarrasser des poux, elle existe depuis toujours. Et c’est malgré tout la solution parfaite, incomparable avec tout autre mode de traitement.

Sandrine Banas

Maître de conférences en parasitologie à la faculté de pharmacie de Nancy (université de Lorraine)

«Le produit le plus efficace est ancien et bien connu de tous. Il s’appelle le peigne ».

SUD-OUEST

 Plein cadre Décryptage 19/09/2017 

 

Docteur Arezki Izri

Parasitologue renommé, chef de service à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis)

« Le peigne fin, avant même que ça gratte. « Le peigne existe depuis la nuit des temps, les Gaulois l’utilisaient eux aussi ! Et pour cause : en plus d’être simple, efficace et pas cher, il marche », brosse dans le sens du poil le docteur Arezki Izri, parasitologue renommé, chef de service à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Très fin, le peigne à poux (un par enfant) doit être utilisé une fois par semaine « en surveillance », et autant de fois que nécessaire si les premiers insectes sont apparus. « Il faut le faire au-dessus d’une surface blanche et lisse, comme un lavabo, et orienter le coiffage vers celui-ci pour voir si des bestioles tombent. Et ne pas hésiter à insister, surtout quand les cheveux sont longs », préconise le médecin. »

 

Mais Speedipou réhabilite cette méthode infaillible en éliminant ses inconvénients (utilisation longue et fastidieuse) contrairement aux autres méthodes qui « semblent » plus rapides mais beaucoup moins efficaces, et loin d’être radicales.

Vous pourrez ainsi maintenant pratiquer le peignage pour conserver une chevelure saine et à l’abri de toutes infestations de poux, y compris (et d’autant plus) dans un environnement à risques (écoles, crèches, centres de loisirs etc…)

Ainsi avec Speedipou  il n’y a pas de longues séances de « mèche-à-mèche », de systèmes électriques, d’aspiration avec filtres à renouveler. Son utilisation rapide et efficace permet d’utiliser la seule méthode infaillible, tant en traitement qu’en prévention (Voir rubrique prévention »)  tout en restant à la portée de tous.

Speedipou ne fonctionne donc pas comme tous les systèmes qui pratiquent le mèche-à-mèche, ce qui augmente son efficacité de façon incomparable.

Les dents sont espacées de 0,22 mm sur toutes leurs longueurs, et « ratissent » chaque mm2 d’un seul tenant sur la moitié de la chevelure, soit sur une surface de 21,5 cm, simultanément, quel que soit le déplacement des poux.

Speedipou peut trouver (et enlever) 1 seul pou (adulte ou nymphe) au milieu de 100 000 cheveux (nombre habituel sur une tête), ce qui le rend particulièrement performant en prévention pour éviter une infestation (rappel : absolument rien ne peut empêcher un pou de grimper sur une tête, mais si on l’enlève dans les premiers jours il ne pourra pas l’infester).

Le passage simultané de ses 227 dents, sur une surface de 21,5 cm constitue une véritable barrière qui avance dans la chevelure sans possibilité d’échappatoire pour le pou, qui ne peut s’enfuir ni à droite, ni à gauche, il est automatiquement entraîné lors de la progression de Speedipou.

Les enfants en âge de se coiffer utilisent, seuls, Speedipou. Ils n’aiment pas avoir des poux, et grâce à son utilisation rapide et confortable, ils l’intègrent facilement dans leur rituel de toilette au même titre que la brosse à dents.

En comparaison le mèche-à-mèche, avec un petit peigne à poux, un peigne électrique, ou un aspirateur à poux :

  • ne permet pas d’isoler complètement la mèche traitée dans laquelle un pou peut à nouveau venir se cacher ; le pou ne se déplace pas très vite, mais c’est un funambule très habile entre les cheveux, il est par conséquent très doué pour jouer à cache-cache lors du peignage mèche-à-mèche,
  •  nécessite des passages répétitifs puisque les mèches traitées peuvent être recontaminées,
  •  nécessite un temps compris entre 20/30 mn, difficilement compatible pour utiliser la méthode du peignage en traitement et en prévention de façon efficace,
  •  de multiples passages ne permettront pas systématiquement de trouver (et enlever) un seul pou, ou nymphe, perdu au milieu de 100 000 cheveux, condition pourtant indispensable,
  •  irrite le cuir chevelu en raison des multiples passages nécessaires, ressentis douloureux et désagréables par les enfants,
  •  les enfants peuvent l’utiliser, mais n’auront pas la patience de l’utiliser 20/30 mn, temps nécessaire pour obtenir une certaine efficacité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *